Expérimentation du labour en bandes dans la production de la féverole en zone tempérée afin de favoriser un meilleur rendement

Année : Avril 2016 – En cours Durée : 1 an

Client : Ferme Larograin inc.

Financement : SEP, CRSNG

Responsable(s) du projet :
Description :

La gourgane et la féverole sont de plus en plus populaires dans les rotations de cultures des régions au climat plutôt nordique au Canada. La graine, une fois enfouie dans le sol, peut tolérer des températures jusqu’à – 4 °Celsius. Cet avantage permet de procéder à un semis hâtif sans risque pour la semence. De plus, cela permet d’éviter que la période de floraison des plants ne survienne au même moment que les températures chaudes et sèches de juillet, diminuant ainsi les risques de coulure des fleurs et l’absence de gousses sur les plants. Toutefois, un des principaux problèmes à l’entrée de la machinerie dans les champs au printemps est la faible portance du sol et la compaction que cela peut entraîner. Le semis direct semble être envisageable pour une entrée plus rapide au champ, au printemps, pour le semis de la féverole. Toutefois, le sol prend plus de temps à se réchauffer dû aux résidus de surface. Depuis une vingtaine d’années aux États-Unis, une méthode de travail du sol appelée le labour en bandes a augmenté en popularité. Cette technique permet un travail du sol en bandes, soit l’entre-rang composé de résidus de la culture précédente et le rang dont le lit de semence est travaillé, comme le conventionnel sur dix à vingt centimètres de large par quinze à trente centimètres de profondeur. Ainsi, un projet de comparaison du labour en bandes et de travail du sol conventionnel serait intéressant afin de mesurer la différence de rendement en féveroles avec ces deux méthodes. Le projet se déroule dans la région de Chaudière-Appalaches et les variétés Tabasco et la Snowbird ont été choisies, deux sortes de féveroles qui aiment un peu plus les températures chaudes. Le labour en bandes amènerait les avantages du semis direct, soit la préservation de la structure et de la vie du sol, la conservation de l’humidité et l’économie de carburant, ainsi que les avantages du travail conventionnel, soit la vitesse de réchauffement du sol et l’ameublissement pour le développement des racines. De cette expérimentation et ces résultats, divers projets pourraient se développer pour vérifier l’intérêt du labour en bandes dans différentes situations de climats, de sols, de cultures, etc.

On parle d'Agrinova


  • « Je perçois les groupes d'innovation d'Agrinova comme un agent motivateur, un encadrement, un coup de main supplémentaire qui permettra à l’entreprise d’atteindre un niveau de performance supérieur plus rapidement. »

    Yvon Simard
  • «Une des principales raisons qui nous a poussés à faire partie du Groupe d'innovation Saguenay est d'augmenter notre accès à l'information privilégiée sur l'innovation en général...»

    M. Luc Collard
  • « Une des principales raisons pour laquelle nous sommes heureux de faire partie des groupes d’innovation est que cela nous amène à parler beaucoup plus d’innovation avec les producteurs qui nous entourent. D’ordinaire, on parle de beaucoup de sujets entre nous, mais très rarement d’innovation. Pourtant, c’est toujours intéressant de savoir ce que notre voisin a essayé, autant les bons coups que les moins bons… ».

    M. Yvan Boudreault.

Nos partenaires

Logo
Agrinova en quelques lignes

Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) en agriculture associé au Collège d’Alma, Agrinova est dédié à la recherche appliquée menée en partenariat avec les entreprises et les organisations. Plus précisément, nous réalisons des activités de recherche et d’innovation, d’aide technique, de formation, de transfert de connaissances et de technologies.

En savoir plus

Nous joindre

Alma

640, rue Côté Ouest
G8B 7S8


Téléphone : 418 480-3300
Sans frais : 1 877 480-2732
Courriel : info@agrinova.qc.ca

Québec

5185, rue Rideau
G2E 5S2


Téléphone : 418 480-3300
Sans frais : 1 877 480-2732
Courriel : info@agrinova.qc.ca